Les différentes formes d’escaliers

escalier colimaçon

Vous prévoyez de poser un escalier intérieur ? Vous devez avant tout définir s’il s’agit d’un escalier principal ou secondaire et connaître les différentes possibilités. Un escalier principal se décline sous trois types :

  • de forme droite, il s’agit du modèle simple ;
  • tournant, demi, quart, deux quarts ou trois quarts ;
  • hélicoïdal, en colimaçon, à vis, circulaire ou carré.

Vous arrêterez votre choix en fonction de l’apparence de votre escalier, qui pourra comprendre des contremarches, un ou deux limons ou encore s’installer adossé au mur, suspendu, avec palier. A vous de définir son emplacement en fonction de son volume.

Prêt-à-poser ou sur-mesure

Pensez à vous faire conseiller par un professionnel, comme un revendeur ou un menuisier, un ébéniste, qui pourra fabriquer sur-mesure votre escalier droit, ou escalier à quart tournant, et procéder à sa pose. Si vous disposez de peu de place, optez pour l’escalier hélicoïdal à placer, par exemple, dans l’angle de la pièce. Vous pouvez aussi faire de votre escalier un élément de décor dans une vaste entrée ou un grand salon. Cette pièce de menuiserie pourra prendre des allures majestueuses, grâce à de larges marches, des contremarches et des balustres chantournées, un palier de départ, puis d’autres paliers pour le confort d’utilisation dans le cas d’un escalier deux quarts tournants.

Secondaires, des escaliers plus légers

Pour accéder au grenier, à la mezzanine ou simplement à une autre partie de la pièce ou de la maison, on a souvent besoin d’un escalier secondaire. Ce modèle existe sous quatre formes :

  • l’escamotable qui a l’avantage de ne pas empiéter sur le sol ;
  • l’échelle de meunier de structure légère ;
  • les pas japonais ;
  • et les quelques marches, souvent pleines.

Ces types d’escaliers peuvent être réservés à un usage occasionnel. C’est le cas de l’escamotable pour accéder aux combles et qui se replie sur la trappe d’ouverture. L’escalier de meunier se veut droit, étroit et des limons réduits à leur plus simple expression. Les marches des pas japonais sont reconnaissables à l’encoche indiquant quel pied poser en premier. Le petit escalier de quelques marches permet d’atteindre une estrade, de changer de niveau de sol entre deux pièces.

Pour en savoir plus

Articles en relation