Tout savoir sur la construction d’escaliers extérieurs

escaliers extérieurs

Vous avez toujours voulu tout savoir sur la construction d’escaliers extérieurs ? Découvrez-avec nous les différents types d’escaliers extérieurs envisageables et les matériaux applicables.

Les différents types d’escaliers extérieurs

Les escaliers extérieurs diffèrent suivant leurs usages. Il est ainsi possible d’accoler un escalier supplémentaire à une maison pour ménager un accès distinct à un espace séparé au sein de la maison (appartement d’amis ou destiné à un enfant adulte, bureau professionnel, etc.). Il est aussi parfois nécessaire de réaliser un petit escalier de quelques marches pour accéder à une construction annexe surélevée (par exemple un abri de jardin ou de piscine). Il est enfin envisageable de créer un escalier pour relier des terrasses au sein de son jardin, notamment dans le cadre d’un aménagement paysager.

La réalisation d’un escalier extérieur est en général libre : l’accolement d’un escalier à une maison existante est une extension de moins de cinq mètres carrés, donc dispensée de déclaration préalable de travaux ; il en va de même pour un escalier de moins d’1,80 mètres de hauteur (quelques marches dans un jardin). Il faut simplement vérifier que rien dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) ou dans le règlement de lotissement ne s’oppose au projet – c’est rarement le cas, sauf dans des secteurs particulièrement protégés comme un village de charme ou le périmètre de visibilité d’un monument historique.

Tout savoir sur la construction d’escaliers extérieurs et les matériaux associés

L’escalier extérieur est par définition exposé aux intempéries, et en particulier à la pluie. Les matériaux adoptés doivent donc tenir compte de cette contrainte. Le béton est parfaitement adapté aux constructions adossées à une maison ou aux emmarchements. Le métal offre l’avantage d’une pose facile ; il permet de plus la mise en place d’un escalier en hélice de faible emprise au sol ; il est en revanche nécessaire de prévoir un traitement de surface adéquat, et de le refaire au bout de quelques années. Enfin les bois imputrescibles sont séduisants par leur cachet. Il faut aussi prévoir d’emblée un revêtement antidérapant afin d’éviter des chutes dangereuses à la première ondée !

Le choix entre les différents types d’escaliers dépend ainsi essentiellement du contexte de votre projet. N’hésitez pas, une fois que vous aurez décidé, à consulter notre annuaire de professionnels afin de choisir celui qui réalisera dans les règles de l’art l’escalier que vous envisagez…

Pour en savoir plus

Articles en relation